COMMENT GÉRER LES DÉCHETS SUR VOTRE CHANTIER ?

Changez vos habitudes au service de l'environement

Publié le
2
/
10
/
2018
par
Joyce Vautier

En 2014, 70% des 324,5 millions de tonnes de déchets produits en France proviennent de l’activité du BTP selon les chiffres du ministère de l’environnement. Le tri de ces déchets étant obligatoire légalement dans notre pays, vous risquez des sanctions pénales si vous ne valorisez pas vos déchets. Cela n’empêche pas qu’environ 6 millions de tonnes de déchets restent intraçables. Par la valorisation des déchets nous entendons la transformation de ces déchets par le recyclage, le compostage ou la reconversion en énergie. La gestion de ces déchets est un enjeu considérable pour l’environnement, ceux-ci pouvant avoir de lourdes conséquences sur les sols, l’air, l’eau et la pollution visuelle.

Quels types de déchets ?

-       Inertes

Ils représentent plus de 70% des déchets de chantier et sont dits non-dangereux. Ce sont des déchets minéraux qui gardent leurs caractéristiques physico-chimiques intactes lors du stockage, ils ne se décomposent pas et ne détériorent pas les autres matières stockées avec eux.

Exemples de déchets inertes : la terre, la céramique, le béton, les briques, le verre, les pierres naturelles, les gravats…

L’élimination de ces déchets se fait dans des installations de recyclage ou dans des installations de stockage des déchets inertes.

Ces déchets peuvent être recyclés suite à une transformation en un autre produit utilisable (exemples : la terre et les pierres peuvent être transformées pour remplacer le granulat naturel, le béton peut être ré-utilisé pour remblayer un terrain).

-       Non dangereux, non inertes

Ils sont non corrosifs, non explosifs et souvent appelés déchets industriels banals ou DIB et représentent plus de 25% des déchets de chantier.

Exemples de déchets non dangereux, non inertes : bois, plastique, emballages, plâtre, métaux…

Ces déchets ne peuvent être recyclés ou incinérés. Ils peuvent être entreposés dans des installations de stockage des déchets non dangereux ou éliminés dans une déchetterie.

La valorisation de ces déchets se fait soit par valorisation énergétique (le bois peut être brûlé pour servir dans des chaufferies) soit par valorisation de matière (création de pâte à papier à partir du bois).

-       Dangereux

Ils représentent 2% des déchets de chantier. Ils contiennent des substances toxiques.

Exemples de déchets dangereux : huiles, goudrons, piles, amiante, peinture, vernis …

Ces déchets nécessitent un traitement particulier, car ils ne doivent pas être mélangés avec d’autres déchets, ils doivent être emballés et étiquetés. Ils sont généralement stockés dans des installations de stockage de déchets dangereux.

Le processus de valorisation de ces déchets est donc complexe et coûteux. Il faut pour cela faire appel à des sociétés comme SARP Véolia, Hélium ou Ecodrop.

Afin de faciliter la valorisation et la traçabilité de vos déchets il est préférable de les trier par catégorie.

Les bonnes pratiques

Voici quelques conseils afin de faciliter le tri de ces déchets :

-       Avoir une benne par type de déchet afin de ne pas mélanger : déchets inertes, déchets dangereux et déchets non dangereux, il est pour cela essentiel de former votre équipe de chantier. Cela facilitera également l’évacuation des déchets du chantier.

-       Si l’accès au chantier est difficile ou que le volume de gravats est faible, vous pouvez également opter pour des sacs de gravats qui seront une solution moins coûteuse. Notez que vous aurez tout de même besoin d’un camion bras de grue afin de déplacer les sacs à gravats.

Le projet Démoclès : recycler les déchets du second œuvre

Démoclès, coordonné par Recylum, est une démarche collaborative et opérationnelle, intégrant l'ensemble de la chaîne des acteurs (de la maîtrise d'ouvrage jusqu'aux industriels utilisant la matière recyclée). A partir de chantiers tests et de trois groupes de travail technique, le projet a permis :

·       D’identifier les difficultés opérationnelles et économiques liées à la dépose sélective ;

·       De définir un cadre commun et fiable de dépose sélective pour une mise en filière adaptée ;

·       D'Élaborer des recommandations concrètes et opérationnelles à l'usage de la maîtrise d'ouvrage et de la maîtrise d'œuvre.

Après 18 mois d'étude sur le terrain et six chantiers de démolition, le projet révèle une synthèse sur les bonnes pratiques à adopter :

-       Le recyclage étant impossible lorsque les déchets sont mélangés en raison de la contamination des déchets dangereux sur l’ensemble, le tri doit être fait à la source. Cette pratique est également un moyen de mieux organiser le chantier, le rendre plus propre et sécurisé, selon Cyrille Blard (chef de projet industrialisation des produits de dépose à la SNCF), et ainsi faciliter la traçabilité.

-       Limiter les coûts dissimulés. En effet, le projet Démoclès à révélé que les pratiques actuelles génèrent des coûts souvent inutiles concernant la main d’œuvre comme pour le nettoyage, le rangement et l’évacuation des déchets. Le tri des déchets à la source améliore donc la logistique et permet de faire des économies, ce n’est qu’une question d’organisation.

-       Partager les responsabilités : les entreprises de travaux ne peuvent pas tout prendre en charge, il paraît donc indispensable de redistribuer les rôles de chacun. Le maître d’ouvrage devrait faire respecter la hiérarchisation dans le traitement des déchets, exprimer ses attentes et mettre en avant les performances finales. Le maître d’œuvre, quant à lui, serrait le bras droit de l’ouvrage. Il devrait être responsable de l’inventaire quantitatif et qualitatif du chantier, rédiger le plan de gestion des déchets, fixer les objectifs de recyclage et contrôler l’application des consignes par les entreprises. Les gestionnaires de déchets sont très importants, car c’est à eux d’exposer les avantages du tri à la source et de proposer une évacuation des contenants adaptée. Ils sont responsables de la bonne traçabilité des déchets.

Pour permettre aux Maîtres d’Œuvres et Maîtres d’Ouvrages de placer ces tâches dans leurs emplois du temps déjà très chargé, nous avons une solution : AOS. Notre plateforme vous permet d’améliorer votre productivité en vous faisant gagner du temps sur les tâches sans grande valeur ajoutées. Pour plus d’informations, faites un tour sur notre site !


Avec AOS, vous pourrez prendre du temps pour de nouveaux défis, comme l’impact écologique de vos futurs chantiers par exemple !

Les habitudes de traitement des déchets sur les chantiers sont difficiles à changer, mais cela reste possible, et même indispensable pour des raisons environnementales de pollutions à différent niveaux. Ces changements ne peuvent se réaliser que si chacun met en application ces conseils après avoir pris conscience des différents bienfaits économiques et organisationnels.