Construction hors d’air

L’une des étapes d’une construction neuve est la mise « Hors d’air » d’une habitation, d’un bâtiment tertiaire ou encore industriel. Les constructeurs qualifient une maison de Hors d’air lorsque qu’elle est totalement close et étanche aux aléas climatiques du fait de la pose des menuiseries extérieures telles que les portes et les fenêtres. Ces travaux interviennent après ceux de mise hors d’eau à l’issue desquels l’habitation est couverte (pose de la charpente et de la toiture). Il s’agit de la dernière étape de construction en matière de gros œuvre qui concerne la réalisation des fondations et de l’ossature de la structure. Cette phase achevée, les travaux de second œuvre peuvent débuter.


Construction hors d’air et performance énergétique


Quels que soient les projets de construction, faire bâtir un immeuble ou une maison impose au constructeur le respect de la réglementation thermique RT 2012. En d’autres termes, le choix de chaque matériau isolant (parpaing, brique…) doit disposer de performances thermiques optimales afin de permettre au maximum la conservation de la chaleur de la surface habitable et réduire ainsi la consommation d’énergie. Un test d’étanchéité à l’air est alors réalisé par un organisme dûment habilité.


Construction hors d’air et appel de fonds


Lorsque la maison est hors d’air dans le cadre d’un CCMI (contrat de construction de maison individuelle), les constructeurs sont en mesure de procéder à un appel de fonds. Toutefois, depuis un décret d’application de la loi ELAN de février 2020, celui-ci ne peut excéder 75% du montant des travaux et doit impérativement être réalisé concomitamment à celui correspondant à l’étape du Hors d’eau.

Commencez maintenant