Logo logiciel aos btp

Pourquoi est-il urgent de passer au BIM ?

Face aux fortes mutations que subit le secteur de la construction, les professionnels de l’immobilier et du BTP s’interrogent : pourquoi passer au BIM aujourd’hui ?

Car tout le monde s’accorde à dire que le Building Information Modeling (BIM), modélisation des données du bâtiment en français, est une révolution dans l’univers de l’immobilier. En 2017, 30% des projets immobiliers ont été réalisés grâce à lui. Incontestablement le BIM est l’axe de développement principal de la transformation digitale du bâtiment.

 

1.    Un contexte favorable au digital

 

C’est le moment. Tous les secteurs de l’économie sont impactés par l’innovation technologique qui progresse de manière fulgurante. Ce qu’on nomme communément « numérisation » est en fait l’usage des technologies de l’information et de la communication, associé à des innovations techniques matérielles qui en sont dérivées (intelligence artificielle, internet des objets, robots…). Le numérique a une incidence, à différentes échelles, sur toutes les activités. Des formalités administratives au contact avec la clientèle, en passant par les relations avec le personnel… tous les métiers ont été, sont ou seront, impliqués dans le digital.

 

En matière de construction et d’immobilier, les prises de conscience sont très nettes du fait, notamment, de l’incidence sur l’empreinte environnementale et de la réduction des coûts. En outre, cette tendance est mondiale, avec des évolutions variées selon les pays. En Europe, le groupe de travail « EU BIM Task Group » a été créé afin de stimuler l’innovation et la croissance dans la construction et le numérique. Certains états européens incitent déjà individuellement à l’utilisation du BIM comme les Pays-Bas ou l’Angleterre.

En France, le plan BIM 2022 vient d’être signé par le gouvernement et les professionnels du bâtiment pour accélérer la transformation digitale de la construction. Il vise d’une part à permettre de structurer la demande et rassurer les Maîtres d’ouvrage sur les pratiques et, d’autre part, à accompagner les professionnels ainsi que les aider à se doter des outils et du savoir-faire nécessaires.

building information modelling numerisation batiment transformation digitale

2.    Passer au BIM, c’est numériser toutes les phases de vie d’un bâtiment

 

Si on devait définir le BIM simplement, on pourrait dire qu’il s’agit d’un « plan de construction virtuel 3D collaboratif ». Cette nouvelle méthode de numérisation de la construction consiste à lier une base de données à une maquette graphique. On associe donc les informations techniques des composants du bâtiment à sa représentation visuelle. La constitution de cette somme d’informations s’opère au fur et à mesure de l’avancement de la construction. De ce fait, le BIM est exploitable à la conception du bâtiment, puis lors de sa construction mais aussi dans sa phase d’exploitation.

 

Quand on pense maquette, on pense naturellement aux phases de conception et de construction. Certes, les architectes, les constructeurs ou encore les bureaux d’études se sont appropriés cet outil de partage de données qui est bien plus qu’un logiciel. C’est un processus de construction par lui-même qui permet de répondre aux multiples questions : quoi, où, quand, comment… Sans compter qu’il permet aussi au Maître d’ouvrage de gérer la planification de son programme ainsi que ses coûts.

 

Mais passer au BIM, c’est aussi penser à l’après livraison, à la vie de l’immeuble. Dans un premier temps, c’est pouvoir en finir avec les problématiques de DOE (Dossier des ouvrages exécutés) et des tensions entre Maître d’ouvrage et constructeur au sujet de sa constitution.

Comme son nom l’indique, le DOE doit être fidèle à la réalité car il constitue la base de toute extension réhabilitation ou maintenance de l’immeuble, avec toutes les répercussions financières que cela implique. Il doit être fiable, notamment au niveau des plans de recollement qui sont longs et fastidieux à établir. Le BIM assure désormais l’efficacité, la fiabilité et la précision de ces documents.

 Ensuite, le parc immobilier existant bénéficie de l’exploitation de la gestion des données pour optimiser la maintenance des bâtiments et conforter le processus de digitalisation de l’immobilier. De même pour la fin de vie du bâtiment : le processus de déconstruction en est facilité du fait de la connaissance des matériaux par le propriétaire ou l’exploitant.

3.    Passer au BIM, c’est retrouver des liens de confiance

digitalisation conception batiment projet interconnexions des metiers

L’une des réponses à la question « pourquoi faut-il passer au BIM ? » est également humaine. Le BIM apporte avec lui une nouvelle approche des méthodes de travail avec l’interconnexion des métiers. En effet, tous les intervenants font partie d’un seul et même projet et ne sont plus voués à travailler de leur côté, avec des moyens de communication limités. De la même manière, il permet à tous une meilleure compréhension de la construction dans sa globalité et des contraintes de chacun.

Ainsi, la collaboration, optimisée par un partage d’informations essentielles, renforce la cohésion d’équipe. En cas de modification ou de recherche d’information, la maquette 3D répond aux attentes pour un travail correctement réalisé.

Mais attention : l’efficacité du BIM, et donc du système collaboratif, dépend du degré de précision attendu et d’implication de tous les acteurs.
 

De ce fait, la transformation digitale dans le BTP est à l’origine du retour de la confiance entre le Maître d’ouvrage et les entreprises de construction. Car de la communication vient la compréhension qui, à son tour, crée la confiance.

 

Confiance également retrouvée entre les acquéreurs/exploitants/occupants des immeubles bâtis qui seront à même d’apprécier le travail réalisé, à chaque étape.

***

Désormais, vous savez pourquoi il est urgent de passer au BIM pour un secteur d’activité qui devrait contribuer, d’ici 2030 à plus de 14% du PIB mondial. Ses enjeux sont essentiellement économiques, environnementaux mais également structurels. Le BTP et l’immobilier dans son ensemble ont tardé à opérer leur transformation digitale. Mais le BIM valait certainement la peine d’attendre! Un salon lui est même dédié depuis maintenant 4 ans, le BIM WORLD, regroupant tous les acteurs de la transformation numérique de la construction.

découvrir AOS