Logo logiciel aos btp
DEMANDER UNE DEMO

Maître d’œuvre : Ordonnancement, Pilotage et Coordination du chantier (OPC), on vous dit tout

Pour la réhabilitation ou la réalisation d’un ouvrage, l’exécution des travaux est assurée soit par une entreprise générale, soit par autant de prestataires que de corps d’état. Dans la première option, c’est le titulaire du marché qui gère la coordination et le pilotage du chantier. Dans la seconde, le maître d’ouvrage fait le plus souvent appel à un coordonnateur pour effectuer cette mission OPC qui consiste à organiser le travail de toutes ces entreprises de BTP et de génie civil. En effet, plus les différents intervenants sont nombreux, plus cette tâche s’avère complexe, d’autant que chacun d’eux peut également disposer de ses propres sous-traitants. Par conséquent, cela peut très vite faire une grande quantité de personnes à gérer sur un seul chantier !

Selon la loi MOP et son décret d’application, l’ordonnancement, le pilotage et la coordination du chantier entrent dans le cadre des missions de maîtrise d’œuvre (MOE).


L’objectif d’ordonnancement et de planification


Le coordonnateur OPC d’un projet de construction, communément appelé le pilote, a pour objectif premier de garantir le respect des délais d’exécution fixés par la maîtrise d’ouvrage. Pour ce faire, il doit analyser les tâches élémentaires spécifiques au projet de rénovation, de construction, ou d’agrandissement et réfléchir à leur enchainement. 


Ordonnancer :


Lors de la préparation du chantier, le pilote recense tous les prestataires chargés de la réalisation des travaux de construction ou de rénovation. Puis il réfléchit à leur intervention suivant un ordre précis. Cette tâche est effectuée à l’appui de l’avant-projet, des études préalables et des résultats de la consultation des entreprises. 


Planifier :


L’OPC élabore une organisation de chantier optimisée qu’il intègre dans un calendrier. Il exploite alors la méthode du chemin critique applicable à tout projet qui inclut : 


  • Une liste de toutes les tâches requises pour assurer la bonne exécution des travaux
  • Les interdépendances entre ces tâches
  • Une estimation des délais d’exécution de chaque tâche


Pour s’assurer de mener à bien cette mission, le maître d’œuvre OPC doit proposer des mesures appropriées avec l’application d’éventuelles pénalités pour les retards.


L’objectif de coordination des travaux


Le coordinateur, en collaboration avec les architectes, les bureaux d’études et les conducteurs de travaux des entreprises du bâtiment intervenantes, doit harmoniser l’exécution des travaux de construction. En d’autres termes, le chantier fonctionne dans les meilleures conditions en tenant compte des besoins de chacun pour leur permettre de réaliser leurs prestations. Le pilote analyse alors les moyens proposés par les entreprises du bâtiment et des travaux publics afin de valider s’ils correspondent aux besoins du chantier.

L’étape clé de la coordination des travaux est l’interconnexion chronologique entre les différentes tâches : chacune d’entre elles dispose d’un début et d’une fin, et la fin de l’une génère le commencement de l’autre. Cette méthode permet ainsi d’optimiser les ressources et le temps de réalisation. Lorsque cette coordination est formalisée dans un diagramme de Gantt, les conséquences de toute modification sont directement visualisées et donc aisément appréhendées.


L’objectif de pilotage du chantier


Du gros œuvre à la levée des réserves et dans le délai prévisionnel d’exécution, l’OPC est tenu d’assurer le suivi des travaux. Mais il s’agit avant tout de la mise en application des mesures d’organisation définies lors de l’ordonnancement et de la coordination des travaux. 


Piloter le chantier consiste d’une manière globale pour le maître d’œuvre à faire circuler l’information, contrôler l’avancement des travaux, détecter et anticiper toutes les modifications nécessaires et prendre les décisions adéquates. C’est pourquoi les tâches relatives au suivi de chantier sont multiples et non-exhaustives. Les plus notables sont les suivantes : 


  • Surveiller la réalisation des travaux pour qu’ils soient conformes au permis de construire
  • Organiser les réunions de chantier et assurer la diffusion des comptes rendus
  • Pointer l’avancement des travaux et mettre à jour le calendrier de réalisation
  • Étudier avec les différents intervenants les solutions afin de résorber d’éventuels retards
  • Faire respecter l’ordre et la durée des interventions puis relancer les entreprises défaillantes
  • Travailler avec le coordinateur SPS (Sécurité et Protection de la Santé)
  • Déterminer la mise en œuvre des pénalités
  • Tenir à jour les plans approuvés
  • Établir un relevé mensuel des jours d’intempéries
  • Coordonner l’intervention des concessionnaires
  • Organiser les opérations de réception des travaux 
  • Assurer la levée des réserves et la mise en œuvre de la garantie de parfait achèvement
  • Rédiger un rapport de fin de chantier


***


Interlocuteur unique du maître d’ouvrage, le coordonnateur OPC est une acteur clé de tout projet de construction. Il met tout en œuvre pour que ce projet soit mené à son terme dans les délais impartis et avec les moyens alloués. Pour assurer une telle mission, il faut certes avoir de très bonnes connaissances techniques dans les différents domaines du bâtiment, des travaux publics et du génie civil. Mais cela ne suffit pas ! Un grand sens de l’organisation, de la rigueur et de l’adaptabilité, ainsi que des qualités de communication sont également nécessaires. Sans parler de la réactivité, de la résistance au stress et du sang froid à profusion!

On le sait, l’ordonnancement, le pilotage et la coordination sont des tâches complexes compte tenu de la quantité d’intervenants sur le chantier de construction. Mais cette complexité est vouée à s’atténuer avec l’arrivée du BIM qui a l’avantage indéniable de décloisonner. En effet, l’information, c’est-à-dire principalement les plans, ne circulent plus car ils sont désormais centralisés dans une maquette numérique accessible à tous les acteurs du projet. L’OPC dispose ainsi d’un outil performant qui le libère enfin de tâches chronoghages et peut se consacrer à régler des problématiques plus importantes.

découvrir AOS