Entreprise du bâtiment : quelles missions doit-elle remplir ?

Pour la construction d’un bâtiment ou d’une maison individuelle neuve ou pour la réalisation de travaux de rénovation ou de réhabilitation, tous les acteurs de l’immobilier n’ont pas d’autre choix que de faire appel à des entreprises du bâtiment pour concrétiser leurs projets. Celle-ci pourront trouver des projets qui leur correspondent sur notre nouvelle plateforme. En effet, si les maîtres d’ouvrage publics et privés ont également recours à d’autres intervenants en amont tels que les architectes, les bureaux d’étude spécialisés en géotechnique ou en génie climatique, aucun bâtiment ne sortirait de terre sans ces professionnels du bâtiment. Alors, en quoi consistent les missions de ces professionnels dont le rôle est essentiel pour le bâtiment ?

 

1.   Un rôle central dans le secteur de la construction et du BTP

 

L’entreprise du bâtiment dépend du secteur professionnel du bâtiment et des travaux publics dit BTP. En cela, elle concerne des métiers très différents selon que son activité se situe dans l’une ou l’autre de ces catégories.

 

a.    Les entreprises du bâtiment

 

Les métiers de la construction sont ceux qui permettent de travailler à la construction d’immeubles auxquels on affecte des destinations variables : logements individuels ou collectifs, bureaux, locaux commerciaux, bâtiments industriels, hôteliers, hospitaliers... Outre l’entreprise générale qui dispose d’un statut spécifique, l’entreprise du bâtiment est spécialisée dans des travaux selon son savoir-faire. On peut aussi y intégrer les entreprises de la construction de maisons individuelles et de la promotion immobilière.

 

b.   Les entreprises de travaux publics et de génie civil

 

Les entreprises du bâtiment spécialisées dans les travaux publics et le génie civil interviennent régulièrement, mais pas uniquement, pour la collectivité. Elles le font souvent dans le cadre de projets de construction relatifs à l’aménagement du cadre de vie.Il s’agit le plus souvent de travaux de grande ampleur ou d’ouvrages d’art, tels que:

 

-       Les travaux sur la voirie routière, les voies ferrées, les canalisations…

-       Les ponts, les tunnels…

-       Lesbarrages, les forages…

-       Les travaux sous-terrain, maritimes et fluviaux…

-       Les réseaux électriques et d’assainissement…

 

2.   Le chantier du BTP : du gros œuvre au second œuvre

 

Pour réaliser son projet BTP, le maître d’ouvrage doit constituer une équipe de professionnels aux compétences techniques adaptées à l’ensemble de ses besoins, aussi spécifiques soient-ils en lançant un appel d’offres. Les entreprises se positionnent alors suivant deux catégories.

 

a.    Les missions de gros œuvre

 

De par leurs spécialités et leur savoir-faire, certaines entreprises du bâtiment ne peuvent accepter que les missions de gros œuvre. Celles-ci désignent les travaux liés à la structure des constructions, à leur stabilité, leur solidité et leur étanchéité à l’eau et à l’air. Ces entreprises peuvent alors effectuer des terrassements, des fondations, des murs porteurs, des toitures, des charpentes, des menuiseries extérieures…

 

b.   Les travaux de second œuvre

 

Lors de la réalisation d’un bâtiment, les travaux de second œuvre viennent à la suite du gros œuvre. Ils habillent et aménagent sa structure pour le rendre habitable, conformément à sa destination. Les entités en charge de ces missions auquel le chef de projet a recours interviennent essentiellement sur :

 

-       L’isolation thermique et acoustique

-       Les revêtements et les menuiseries extérieurs

-       Les revêtements et les menuiseries intérieurs

-       Les planchers et les cloisons

-       L’installation électrique et la plomberie

-       Le chauffage et la climatisation…

 

3.   La participation à l’organisation du chantier de construction

 

Outre sa spécialisation technique, l’entreprise du bâtiment contribue à part entière à la réalisation d’un projet de construction.

 

a.    Au cœur du projet de construction du maître d’ouvrage

 

Au même titre qu’un maître d’œuvre ou un bureau d’études techniques, l’entreprise du bâtiment participe activement à la réussite du projet tel qu’il a été conçu au préalable. Mais en tant que « petites mains » de l’ouvrage, sans elle aucun immeuble ne verrait le jour. Car sa mission essentielle est la réalisation des travaux dans les règles de l’art et suivant les contraintes légales et réglementaires comme par exemple le respect du label RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

De la même manière, l’entreprise du bâtiment a un impact significatif sur l’économie de la construction du maître d’ouvrage qui va nécessairement ajuster son budget prévisionnel à l’issue de la consultation des entreprises.

 

b.   La conduite de travaux jusqu’à la réception

 

L’une des missions, mais non des moindres, que l’entreprise du bâtiment se doit de remplir concerne le suivi et l’avancement du chantier. À la signature du marché, elle s’engage sur différents aspects qui seront pris en compte par le maître d’œuvre en charge d’organiser et coordonner les travaux afin d’assurer leur bonne exécution. Le planning de réalisation qu’elle aura fourni permettra d’assurer un suivi des travaux et de garantir le respect des délais. Quant à la fourniture du matériel et des matériaux de construction prévus au marché, ils auront été pris en compte dans le cadre de la gestion globale du chantier. Ainsi, de l’ouverture du chantier à la réception des travaux, l’objectif de l’entreprise est de se coordonner parfaitement avec les autres intervenants.  

 

***

Pour conclure, on peut sans doute affirmer que l’entreprise du bâtiment doit remplir de nombreuses missions dans le but ultime qu’est la réussite d’un projet de construction. À la fois intervenante indispensable et professionnelle aux compétences variées, elle constitue la clé de voute de la réalisation de l’ouvrage. Or, si cette place de choix lui confère une position qui peut sembler de prime abord avantageuse, elle n’en constitue pas moins une lourde responsabilité. En effet, rappelons que selon l’article 1792 du code civil, encas de dommage à l’ouvrage, tout intervenant à l’acte de construire disposant de la qualité de constructeur est responsable de plein droit pendant les 10 ans suivant la réception. Cette responsabilité étant présumée, le maître d’ouvrage n’a pas à prouver la faute de l’entreprise…

 

L’article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur vos réseaux.

découvrir AOS