Chef de chantier, chef d'atelier, ouvrier de chantier : Quelles sont leurs principales missions ?

Le secteur du bâtiment et des travaux publics emploie une quantité importante de travailleurs dans des domaines aussi différents que la conception architecturale, la commercialisation immobilière, les études techniques ou la réalisation de travaux. Sur le chantier spécifiquement, au cœur de l’exécution des travaux, de nombreux métiers se côtoient et sont même, pour la plupart, destinés à oeuvrer côte à côte.  En effet, leurs fonctions sont liées les unes aux autres pour atteindre le même objectif : la construction d’un ouvrage pour la satisfaction du client. Or, la teneur des missions de certains d’entre eux, malgré une place déterminante dans l’activité du BTP et un rôle essentiel dans la bonne exécution des travaux, sont assez méconnus du grand public.


Le chef de chantier : l’organisation du travail des équipes de production


Le chef de chantier assure la gestion et le suivi de la production sur le site de construction. Il est souvent confondu à tort avec le conducteur de travaux qui est son supérieur hiérarchique et dont la fonction est d’encadrer plusieurs chefs de chantier.


  • Missions principales 


Le chef de chantier est le garant de l’avancement et de la bonne exécution des travaux dans le respect des règles et des consignes de sécurité. Pour cela, il doit encadrer et animer une ou plusieurs équipes, elles-mêmes sous la responsabilité d’un chef d’équipe. Il veille également au bien être des travailleurs, tant de gros œuvre que de second œuvre, et organise les plannings pour atteindre les objectifs attendus.


  • Devenir chef de chantier


Superviser, motiver et organiser le travail des équipes de production tout en faisant appliquer les directives qui lui sont imposées nécessite des capacités relationnelles et managériales couplées à des compétences techniques indiscutables. Le responsable de chantier est par conséquent le responsable technique des travaux.


L’ouvrier du bâtiment : la fabrication de l’ouvrage immobilier


Travaux de terrassement, couverture, maçonnerie, menuiserie, carrelage… chaque chantier du bâtiment et des travaux publics a recours à des travailleurs experts dans leur corps de métier propre.


  • Missions principales 


Le métier d’ouvrier du BTP s’exerce au sein d’une entreprise du bâtiment, sous la responsabilité directe du chef d’équipe et du chef de chantier. En tant que membre des équipes de production, il exécute les consignes qui lui sont données suivant son niveau de compétences techniques. En pratique, ce sont les ouvriers qui exécutent concrètement les travaux. 


  • Devenir ouvrier BTP


Outre de se spécialiser dans un savoir-faire précis dans lequel il doit être rigoureux, l’ouvrier est nécessairement à l’aise autant dans le travail et l’esprit d’équipe qu’en autonomie. Il est dynamique et apte physiquement. Il en existe plusieurs catégories comme notamment : 


  • L’ouvrier d’exécution (appelé aussi manœuvre) : il réalise des tâches simples qui ne nécessitent pas de qualification particulière. Il accompagne des ouvriers spécialisés dans la préparation des matériaux et des outils, dans le transport de matériels ou encore dans le nettoyage.
  • L’ouvrier professionnel : il exécute des travaux courants dans le cadre de sa spécialité pour lesquels il peut être amené à prendre des initiatives. Il justifie généralement d’une expérience professionnelle significative dans son domaine.
  • Le maître ouvrier : il effectue des tâches beaucoup plus complexes dans son corps de métier et dans le respect des règles de l’art qu’il maîtrise parfaitement.


Le chef d’atelier : le bon fonctionnement des engins de bâtiment et de travaux publics


Alors que les chefs de chantier et les ouvriers dépendent du service travaux, le chef d’atelier, emploi certes BTP, est pourtant le plus souvent rattaché au service logistique des services généraux. En effet, sur un chantier du bâtiment et de travaux publics, le statut de chef d’atelier ne concerne pas la préfabrication et la livraison d’ouvrages (charpente métallique, poutre béton…). Il est plutôt relatif aux engins de chantier et aux matériels de travaux publics utilisés dans la cadre de la construction.


  • Missions principales 


Le chef ou responsable d’atelier est en charge de la maintenance de chaque engin de chantier (grue, pelleteuse, utilitaires…) dont le bon état de fonctionnement permet de conduire correctement les travaux. Par exemple, une défaillance sur une des grues peut au mieux générer un retard de chantier couteux, au pire engendrer un accident matériel ou corporel.  Par ailleurs, parce qu’il doit alors effectuer toutes les réparations nécessaires, le chef d’atelier peut être amené à se déplacer sur les chantiers pour dépanner les engins. Il est également responsable de la gestion administrative et financière des stocks. Suivant la taille de l’entreprise, il assure le management d’une équipe de mécaniciens, voire de conducteurs d’engins de chantier lorsque le CACES (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) est indispensable à leur utilisation.


  • Devenir chef d’atelier


Pour encadrer une équipe de mécaniciens, il faut bien entendu être mécanicien soi-même afin de disposer des compétences techniques nécessaires. Toutefois, des compétences financières pour élaborer le budget d’entretien et dans le management pour organiser le travail de maintenance des matériels, notamment son planning, s’imposent également. En tant que chef d’équipe, le respect des règles de sécurité, l’esprit d’équipe, la gestion administrative sont des critères attendus chez un responsable d’atelier.


***


Avec plus d’un million de salariés en 2019, le BTP est l’un des premiers employeurs français. C’est un secteur qui comporte principalement des TPE et des PME mais également de grandes entreprises. Malgré les difficultés liées notamment au Covid 19, les chantiers ont toujours autant besoin de main d’œuvre. Le secteur du bâtiment et de la construction réclame autant de couvreurs, maçons, soudeurs, ou chauffagistes que de chefs de chantier et de conducteurs de travaux. Celui des travaux publics révèle quant à lui une forte attente en ce qui concerne les conducteurs d’engins notamment. Toutefois, le BTP exige avant tout un savoir-être qui relève essentiellement de la réactivité et de l’adaptabilité des travailleurs.

découvrir AOS