AMAZON BUSINESS : NOUVEAU CONCURRENT DE POINT P ?

AMAZON BUSINESS : NOUVEAU CONCURRENT DE POINT P ?

Publié le
24
/
07
/
2018
par
Lara PERRIN

Point P est le numéro 1 de la distribution de matériaux de construction en France comprenant 780 points de vente s’adressant principalement aux professionnels. 

Depuis début juillet, Amazon Business est apparu officiellement en France après avoir conquis une partie de l’Europe. Visant à répondre aux besoins des professionnels, les prix sont affichés hors-taxes, le paiement à 30 jours sur facture est possible et les frais de livraisons sont offerts sur des millions d’articles. À la différence de Point P, Amazon Business est un point de vente en ligne uniquement.
Amazon-ecommerce-concurrent

Amazon business n’est pas seulement lié à la vente de matériaux de construction mais concerne une large gamme de catégories.

Avec son arrivée en France, Point P doit revoir sa stratégie pour garder son monopole.
Amazon ne joue pas encore un rôle important dans le commerce des matériaux de construction.
D’après Lucian Mur du Boston Consulting Group, « Amazon ne joue pas encore un rôle important dans le commerce des matériaux de construction, remarque l’expert du BCG. Mais on peut s’attendre à ce que la dynamique favorable à Amazon se renforce dans les prochaines années, au moins sur les produits qui s’y prêtent : faible complexité, faible besoin de conseils ou services, pas d’exigences particulières en matière de logistique ».
Point P veut donc s’adapter à la stratégie digitale pour 2025. De plus, une avance sur Amazon Business s‘est créée notamment avec « Point P express » qui met à disposition plus de stocks afin d’avoir tous les matériaux nécessaires pour un chantier. Il en existe 10 aujourd’hui mais l’objectif est d’en créer 150 d’ici 2020. 
Point P se distingue d’Amazon Business en étant une agence physique favorisant les échanges d’informations et les rencontres, ce qui peut être une force comme une faiblesse dans un monde de plus en plus connecté.

L’impact du E-commerce en France.

80 milliards d’euros en 2017 : c’est le montant total des achats des français sur internet. L’adhésion des Français au commerce en ligne est de plus en plus forte. D’après Médiamétrie, en 2016 il y avait 37 millions de cyberacheteurs (contre 36 millions en 2015, 34 millions en 2014 et 33,8 millions en 2013). Amazon est d’ailleurs le site de e-commerce le plus visité en France.  

  

                                                                      Alors quel avenir pour les points de vente ?