4 étapes pour définir son coût prévisionnel définitif

Tout au long de la conception d’un ouvrage, le chiffrage estimatif du coût global des travaux ne cesse d’évoluer au fur et à mesure que le projet de construction ou de réhabilitation se précise. Préalablement au début des travaux, il n’est en effet pas possible d’obtenir un budget prévisionnel de manière définitive avant un certain avancement dans la phase préparatoire. Pour cela, avant l’ouverture du chantier, les architectes maîtres d’œuvre doivent impérativement avancer sur les points suivants :


  • L’étude de faisabilité 
  • Les phases d’avant-projet sommaire et définitif (APS et APD)
  • L’obtention du permis de construire et les démarches administratives
  • Les phases de conception et d’exécution du bâtiment
  • La sélection des différents intervenants


L’enveloppe financière prévisionnelle fixée par la maîtrise d’ouvrage


C’est au moment de leurs premières rencontres que le maître d’ouvrage expose au maître d’œuvre son projet de travaux de construction ou de rénovation. À ce stade, il s’agit essentiellement de définir les attentes et les besoins ainsi que d’identifier les contraintes spécifiques du projet de construction. Mais la maîtrise d’ouvrage n’a pas d’autre choix que d’exposer également l’enveloppe financière qu’elle souhaite attribuer à la réalisation de son ouvrage, voire tout ou partie de son plan de financement. Le maître d’œuvre pourra alors éventuellement, sur ce point spécifique, lui apporter son assistance.

Sont ensuite évoqués les honoraires de la maîtrise d’œuvre selon les missions qui lui seront confiées : esquisse, avant-projets, plans d’exécution, planning, organisation et suivi de chantier... Un forfait de rémunération est alors dégagé qui viendra se rajouter à ceux des différents autres prestataires du BTP indispensable pour mener la construction à son terme (bureau d’études, géomètre, coordonnateur...).


Le budget prévisionnel provisoire proposé par le maître d’œuvre


Dans un second temps, le maître d’œuvre réalise un avant-projet définitif qui représente la projection de l’ouvrage dans sa version finale. On y retrouve les volumes, les dimensions, les matériaux, les solutions techniques utilisées ainsi qu’un planning prévisionnel de travaux et de suivi de chantier. Si cet APD est validé par le porteur du projet, c’est sur cette base-là que la suite du projet va se construire pour aboutir à la réalisation des travaux. 

À cette occasion, diverses études techniques nécessaires sont effectuées. Il s’agit notamment de faire une étude de sol pour estimer le coût de la prise en compte d’éventuelles fondations spéciales.

Dès lors, le coût prévisionnel des travaux se précise dans la mesure où le chiffrage est établi suivant les estimations relatives aux différents corps de métier envisagés pour la réalisation du chantier. Le maître d’œuvre est tenu à ce moment-là de s’engager sur le respect de ces montants auxquels il applique une marge de tolérance, fixée contractuellement. Son forfait de rémunération est ensuite réajusté en conséquence. Dans l’éventualité où, à l’issue des appels d’offres, les montants des marchés s’avèrent plus élevés que ce qui a été prévu, et vont au-delà de la marge de tolérance, il devra adapter ses études pour respecter son contrat. Toutefois, cette prestation supplémentaire ne fera pas l’objet d’une rémunération.


Le coût prévisionnel définitif entériné par la conclusion des marchés


Sur la base des spécificités techniques préalablement définies, le maître d’œuvre réalise un cahier des charges. Ce document, constitué d’un cahier des clauses techniques particulières (CCTP) sera remis aux entreprises qui vont être candidates à l’appel d’offres. Il doit être le plus exhaustif possible, car de sa précision dépend la qualité des offres. 

Afin de choisir chaque intervenant du chantier et choisir celui qui sera le plus à même d’assurer les travaux dans les délais impartis, il est nécessaire de consulter tous les prestataires. À cette occasion, des négociations voire des modifications techniques peuvent avoir lieu dans l’objectif d’ajuster les offres à l’exécution des travaux du bâtiment projeté.

C’est pourquoi, à l’issue de l’appel d’offres, le budget prévisionnel dispose normalement de tous les éléments pour qu’il devienne définitif. 

Ainsi, l’ouverture du chantier peut être prononcée et tous les prestataires avec qui la maîtrise d’ouvrage a contractualisé peuvent débuter les travaux.


Les imprévus dont il faut tenir compte


Le budget prévisionnel n’est pas uniquement basé sur le coût des travaux, des approvisionnements en matériaux, des honoraires des bureaux d’études ou par rapport au coût de l’acquisition foncière. En effet, à cette enveloppe globale que tout projet de construction doit nécessairement définir, il faut ajouter un pourcentage supplémentaire pour faire face aux imprévus. Cette marge de sécurité est généralement estimée entre 2 et 7% selon l’estimation des risques réalisée sur les projets de construction. Le maître d’ouvrage a intérêt estimer le plus justement la complexité de son projet pour éviter des réévaluations en cours de chantier qui pourraient mettre en péril la bonne exécution du bâtiment ou le respect des délais. 

Cette part d’imprévus peut avoir des origines très variables selon la nature des chantiers. En voici quelques exemples : 


  • Le cas de force majeure (intempéries, grèves...)
  • L’abandon des entreprises (redressement judiciaire, dépôt de bilan...)
  • Le sinistre ou l’accident sur le chantier
  • L’interruption des approvisionnements
  • La procédure judiciaire
  • Les pénalités de retard...


***


Un chantier ne dépend pas seulement de la conduite et du suivi des travaux ou de la qualité dans l’exécution des prestations par tous les métiers du BTP. Il dépend en grande partie de la rigueur avec laquelle il a été préparé. Si les réunions de chantier sont certes capitales pour anticiper toute difficulté ou point de blocage dans l’avancement des travaux, les moyens financiers dont le maître d’œuvre dispose pour y faire face sont fondamentaux. En cela, la justesse du coût prévisionnel est déterminante dans la réussite de tout projet de construction.

📲 L'article vous a plu ? N'hésitez pas à le partager à votre communauté !

découvrir AOS